L’éducation alimentaire de mon chien

Si le chat se gère bien tout seul, l’éducation alimentaire du chien est importante car les déviations aboutissent à des problèmes comportementaux ou nutritionnels. Nous vous recommandons de prendre en compte les grands commandements suivants :

LE FAIRE MANGER A PART

Le chien, dans les conditions naturelles, vit en groupe avec un chef qui domine les autres membres de la meute. Ses droits de chef lui donnent des avantages comme celui de manger avant et lentement, devant ses congénères. A la maison, il reproduit ce comportement dans le but d’obtenir la position de leader. Cette position conduira votre chien à déployer d’autres comportements gênants, comme contrôler quelques endroits stratégiques (la chambre à coucher, les accès à certaines pièces, certains fauteuils, etc…)
Afin d’éviter d’encourager cette situation, et pour le bien de votre compagnon, donnez lui sa véritable place en le nourrissant dans une pièce ou à des moments bien distincts de votre propre repas familial. Si ce n’est pas possible, le chien mange après la famille.
Vous devez pouvoir lui retirer sa gamelle ou un os sans qu’il grogne.

NE JAMAIS LE REGARDER MANGER

Pour les mêmes raisons, regarder manger votre chien le met en position de chef (dans sa tête !). Evitez de le faire, ou alors très discrètement. Certaines expériences vidéo ont montré que des chiens qui se sentent dominants, mangent délicatement leur ration lorsque leur maître est présent. Dès que ce dernier sort de la pièce, ils se remettent à dévorer leur repas avec bon entrain.

HABITUER A UN VOLUME REGULIER ET AJUSTÉ AUX BESOINS

Le chien règle mal son niveau de consommation énergétique. Changer souvent de ration conduit à le perturber davantage et favorise les risques de surpoids. Il est indispensable de respecter le mode d’emploi et surtout de contrôler une fois par mois le poids de votre chien. La stabilité est le meilleur gage d’équilibre énergétique.

EVITER DE TROP VARIER LES NIVEAUX D’APPÉTENCE

Le chien, dans la nature, mange vite de gros volumes pour éviter de se faire voler sa nourriture par les congénères de meute. Il règle mal son niveau de consommation énergétique. Si vous changez en permanence sa nourriture, vous aurez du mal à l’habituer à un volume.

EVITER D’ASSIMILER ALIMENT REGULIER ET FRIANDISE

La récompense est là pour renforcer la conduite qu’il vient d’avoir. Elle est par nature très savoureuse. C’est donc une volonté de faire plaisir de façon occasionnelle ou pour aider à l’éducation générale de votre chien, que la friandise doit être utilisée à bon escient.

EVITER DE DONNER DES DECHETS DE TABLE

Les déchets de table sont par nature trop gras. Même s’ils sont appétants ils incitent le chien à en redemander, et donc de se rapprocher du repas des maîtres. Il va vous déranger lorsque vous êtes à table et vous allez nuire à sa santé. Aucun membre de la famille ne doit craquer, votre chien doit se tenir à l’écart dans son panier. Si c’est trop difficile à obtenir, laissez le isolé dans une pièce à part !

DONNER LA RATION EN DEUX FOIS PAR JOUR A HEURES FIXES

Cela diminue sa tendance boulimique et le tranquillise. Les spécialistes en alimentation s’accordent pour dire que la durée minimale du repas doit être de 20 minutes. L’espace entre les 2 repas peut être de 8 à 10h. Une distribution le soir et le matin conviennent particulièrement bien à notre rythme de vie moderne. Un troisième repas peut être nécessaire pour les très grands chiens qui ne doivent pas absorber de trop gros volumes, avant les jeux ou les activités (chasse, garde, etc..).

DIVERSIFIER LES ALIMENTS AU MOMENT DU SEVRAGE

Développer l’expérience alimentaire du chiot avant le sevrage (2 mois) est bien pour qu’il accepte plus facilement les nouveaux aliments à l’état adulte. Donner des aliments très appétants à un très jeune peut toutefois conduire à des surcharges digestives (« un petit ballon » sur 4 quatre pattes). Il faut déterminer ensuite rapidement le type d’aliment que vous donnerez et s’y habituer. Si elle est encore présente, la mère peut favoriser l’apprentissage précoce.

NE JAMAIS FAIRE DE TRANSITIONS BRUTALES ENTRE 2 ALIMENTS

Lorsque vous avez choisi de changer de nourriture, il faut effectuer la transition sur 15 jours pour éviter les troubles digestifs. Vous mélangerez progressivement le nouvel aliment avec l’ancien : ¼ et ¾ sur 4 ou 5 jours, ½ et ½ sur la même période, et enfin ¾ et ¼ … (ceci est également valable lors du changement de l’aliment chiot à l’aliment adulte)

Au global, l’alimentation n’a pas qu’un rôle nutritionnel pour nos amis les chiens. Elle a aussi un rôle social. Prendre un bon départ évite de nombreux désagréments par la suite. Tous les membres de la famille doivent être informés et acteurs de cette éducation. Elle ne sera pas contraignante car le chien est rassuré par l’habitude et la constance !!!
Husse reste toujours à votre disposition pour vous aider à améliorer au quotidien votre vie commune avec votre animal de compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *