Les 5 sens du chien

les 5 sens du chien

Le goût

Le goût du chien est peu développé par rapport à celui de l’homme : les récepteurs gustatifs sont 5 fois moins nombreux que chez l’homme. Il discrimine les 4 saveurs fondamentales, avec, par ordre décroissant de sensibilité, l’acide, l’amer, le salé, le sucré.
La sensibilité de la bouche n’est pas seulement gustative : elle est aussi sensible à la température et à la texture, qui influencent beaucoup la perception des aliments.

Dans les tests d’appétence, on voit bien que le chien choisit d’abord sur l’odeur et avale d’un trait la ration sélectionnée, sans vraiment goûter !

L’odorat

Le chien a incontestablement des capacités olfactives exceptionnelles, de 100 à 10000 fois supérieures à celle de l’homme selon le type d’odeurs. Il est capable de détecter une goutte d’ammoniac dans un volume équivalent au Lac de Genève !

Pour illustrer la raison de la plus grande capacité de notre canidé préféré à détecter les odeurs, la surface de la muqueuse est de la taille d’un timbre-poste chez l’homme. Elle est 40 fois supérieure chez nos amis canins !

Le chien, contrairement à l’homme, ne perçoit aucune odeur issue de la prise en bouche car il bloque sa respiration pendant le lapement, la mastication et la déglutition.

La muqueuse olfactive est très sensible car elle met près de 6 semaines à se régénérer après une attaque virale ou bactérienne. Il existe un phénomène d’empreinte durant les 3 premiers jours de vie, pendant lequel le chien apprend à rechercher sa nourriture en fonction des odeurs (maternelles, lactées, etc…). Cette aptitude disparaitrait ensuite pour revenir au cours de la 2ème semaine.

On peut ainsi conditionner le chiot à certaines nourritures. On connait enfin bien sûr, tous, les capacités d’apprentissage impressionnantes dans la détection des drogues ou explosifs au sein des lieux publics.

La vue

Le chiot nait aveugle : il ouvre les yeux entre le 14 et 21ème jour. Sa vision n’est pas claire mais se perfectionne encore pendant les 2 ou 3 semaines qui suivent. Il perçoit très bien dans la pénombre et peut détecter une lumière 5 fois plus faible que l’homme.

Le chien a un champ de vision très large, de 250 à 280° avec un certain avantage pour les chiens aux faces plates et aux yeux globuleux (type Carlin), et un désavantage aux races type Bouledogue et Boxer.

Le chien doit malgré tout bouger la tête car ses yeux ne sont pas très mobiles. L’acuité (c’est-à-dire la capacité à distinguer 2 points rapprochés) est 6 fois moins bonne que le chat ou l’homme. Il en est de même pour la vision des reliefs.

Par leur adaptation à la chasse, nos compagnons canins sont capables de détecter de petits mouvements à grande distance. C’est le cas des lévriers chassant à vue ou des chiens de berger obéissant à un geste de leur maître à plusieurs centaines de mètres.

Il est bien sûr difficile d’identifier le monde des couleurs dans lequel vivent les chiens, mais certaines investigations ont permis de penser que le chien voit bien dans la partie orange à bleu du spectre lumineux.
Leur rétine semble peu sensible à la lumière rouge qui leur paraît sombre. Comme chez le chat, le vert se confond avec le blanc. La couleur de l’aliment intervient donc probablement peu dans leurs préférences, et c’est essentiellement à nous que s’adressent les choix de couleur de croquettes !
La nuit, les chiens voient, comme nous, en noir et blanc.

L’ouïe

L’ouïe est aussi un sens très précis : le chien est capable d’entendre des sons inaudibles pour l’homme (ultrasons).
De plus, les oreilles du chien sont très mobiles et peuvent s’orienter pour mieux localiser la source.

On dit que le chien entend 4 fois plus, par sa capacité à entendre des sons à distance. Les capacités auditives du chien diminuent enfin avec l’âge et la surdité n’est pas une exception chez les séniors de plus de 12 ans.

Le toucher

C’est un sens relativement peu développé chez le chien. Notre ami est bien sûr sensible au chaud, au froid, à la caresse, une tape. Sensibilité à utiliser raisonnablement.

Et s’il y avait un sixième sens

Les histoires de chiens retrouvant leur domicile sont nombreuses. Il reste malheureusement impossible de prouver s’ils ont une perception des champs magnétiques ou s’il existe un autre phénomène.