Votre chat devient vieux

Votre chat n’est plus le fringant chaton des débuts : vous avez l’impression qu’il a pris un sérieux coup de vieux.
La vieillesse n’épargne pas non plus les félins, et certains signes ne trompent pas : perte parfois significative de l’odorat, de l’ouïe, de la vue, mauvaise haleine causée par des problèmes dentaires, inactivité, etc.

Les chattes et chats qui vieillissent passent beaucoup plus de temps à dormir, sont nettement moins actifs et moins intéressés par leur environnement. Certains peuvent devenir agressifs, parfois parce qu’ils souffrent. D’autres peuvent développer du diabète ou une infection urinaire. A cet égard, les reins du chat âgé sont particulièrement vulnérables, et si votre vétérinaire détecte une affection rénale, il prescrira le traitement qui convient, ainsi qu’un régime alimentaire spécifique, à teneur réduite en protéines et en phosphore.

Dans tous les cas, il convient de faire preuve de vigilance et de bien surveiller les changements de comportement de votre petit félin.
Les chats devenant sourds, ne réagissant plus aux stimuli sonores, ne peuvent plus aller et venir librement : il est préférable de restreindre les sorties, car ils peuvent être en danger dehors.
La perte d’odorat peut entraîner de sérieux troubles alimentaires, avec un fort amaigrissement et la perte de masse musculaire. A l’inverse, le chat vieillissant, moins actif, peut aussi être en surpoids, alors qu’il ne mange pourtant pas plus qu’avant.

Les chats qui prennent de l’âge peuvent négliger leur toilette, souvent parce qu’ils sont moins souples et moins agiles. Leur peau perd en élasticité et leur poil est moins brillant, plus terne et plus sec. Il est préférable de l’aider, en lui passant fréquemment sur le pelage une brosse adaptée ou en appliquant de temps en temps un shampoing sec.